Agenda

> Proposez un événement

NewsLetter


Cinémas : Ecoutez Vivre en
Grand-Villeneuvois, le magazine de la culture

LOUIS COUFFIGNAL Pionnier de l'Informatique

Louis CouffignalCe fondateur de la Cybernétique française, mondialement connu dans les milieux scientifiques, qualifié même de génie, est né à Monflanquin le 16 mars 1902.

Issu d'un milieu modeste -son père est cantonnier et sa mère est tailleuse de robes– il débute ses études à l'école primaire de Monflanquin puis est accepté comme boursier au lycée de Villeneuve-sur-lot où il obtient les baccalauréats latin-sciences et mathématiques en 1920.

Après son agrégation de mathématiques en 1927, puis son doctorat, il va professer au collège de Villeneuve-sur-Lot, puis aux lycées de Pontivy et de Lorient, à l’école Navale de Brest, avant de rejoindre le lycée Buffon à Paris.
Depuis longtemps il s'était fait connaître dans le milieu scientifique par ses interventions sur les machines à calculer et leur avenir, et l'emploi de la numération binaire dans la machine à calculer. L’innovation n'est pas des moindres puisque c'est là la préfiguration des ordinateurs.

Il définit dès ces années là les machines « comme des êtres inanimés ou partiellement animés ou même exceptionnellement animés capables de remplacer l'homme... » Fort de ce principe, il rencontrera d'ailleurs à plusieurs reprises le grand physiologiste Louis Lapique pour comparer le fonctionnement du système nerveux humain et le fonctionnement des machines mécaniques, ouvrant ainsi la voie qui le mènera à la cybernétique. Sa rencontre avec Norbert Wiener, le père de la cybernétique, en 1946, sera aussi déterminante.

De 1946 à 1960 il est nommé directeur du laboratoire de calcul mécanique de l’Institut Blaise, période pendant laquelle il développera le prototype du premier ordinateur français. En 1947,  le projet de machine de Couffignal est réaffirmé avec force "Le CNRS veut consacrer les crédits nécessaires à l'étude et à la réalisation d'une machine universelle tenant compte des réalisations faites aux États-Unis, mais sans les copier ; grâce aux travaux de M. Couffignal nous gardons une avance du point de vue théorique". En janvier 1951 il participe à l’organisation du colloque international du CNRS "Les machines à calculer et la pensée humaine" qui va réunir pour la première fois les plus grands spécialistes de cette science nouvelle qui allait devenir l’informatique. : Wiener, Ashby, Aiken, Lapicque, Malavard, Torres-Quévédo fils, etc.
À la même époque quelques éléments de la machine pilote seront réalisés sous sa direction, mais le projet complet n'arrivera jamais à son terme.
Parallèlement il dirige plusieurs revues scientifiques et s'intéresse particuliérement à l'enseignement technique. Il sera d'ailleurs à l'origine de la création des BTS en France.

Mort en 1966 à Paris, il repose au cimetière Sainte-Catherine de Villeneuve-sur-Lot.